La mise en page du site vous semble bizarre ? Découvrez pourquoi en cliquant ici.

Logo du CAMO pour personnes handicapées

La compétence au-delà de la différence

logo du CAMO adapté pour l'imprimé
Homme ayant une déficience visuelle, lisant un document en braille lors d'une réunion de travail.
Travailleur ayant une déficience auditive, signant le mot « travail »
Réunion à laquelle participent des personnes handicapées et des interprètes en langue des signes.
Vous êtes ici : Accueil > Publications

Publications

L'accès des travailleuses et travailleurs handicapés au programme d'apprentissage en milieu de travail (PAMT)

Présentation du CAMO

Fondé en 1993, le Comité d'adaptation de la main d'oeuvre (CAMO) pour personnes handicapées a pour mission d'élaborer et de mettre en oeuvre, en étroite collaboration avec les partenaires représentés sur son conseil d'administration, une stratégie d'intervention pour favoriser l'accès au marché du travail et assurer le maintien en emploi des personnes handicapées. Le CAMO est reconnu par la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) comme un partenaire privilégié en ce qui a trait aux services d'emploi offerts à cette clientèle reconnue comme étant défavorisée sur le marché du travail.

Pour appuyer cette mission, le CAMO reçoit un financement d'Emploi-Québec, dans le cadre de la mise en oeuvre de la Politique de l'intervention sectorielle, afin d'assumer les mandats suivants :

  • élaborer et mettre en oeuvre des stratégies d'intervention favorisant l'accès au marché du travail et assurant le maintien en emploi de la clientèle visée;
  • identifier et analyser les obstacles qui subsistent toujours quant à l'intégration au marché du travail et au maintien en emploi de la clientèle visée;
  • élaborer et proposer des voies de solution, des approches et des pratiques d'intervention appropriées et adaptées s'adressant tant aux entreprises ou employeurs qu'aux intervenants des services d'emploi, selon les besoins et les problématiques particulières d'intégration au marché du travail de la clientèle visée;
  • favoriser l'accès à l'emploi de la clientèle visée, en préconisant des mesures, des programmes et des outils d'intervention adaptés, notamment en matière d'information sur le marché du travail, en matière de formation de la main-d'oeuvre et d'acquisition d'expériences de travail;
  • coordonner la mise en oeuvre de certaines mesures ou initiatives retenues par le Comité en vue de favoriser l'accès et le maintien en emploi de la clientèle visée.

Remonter

Le profil de la clientèle " personne handicapée "

En guise d'introduction, il est pertinent de rappeler que les personnes handicapées sont encore largement exclues de la formation et de l'emploi. Les causes sont nombreuses, structurelles et systémiques. Les statistiques de scolarité, de revenu ou de degré d'activité sur le marché du travail des personnes handicapées en font la démonstration :

Taux de scolarité (population de 15 à 64 ans)1 :

  Personnes avec incapacité Personnes sans incapacité
Moins de 9 ans d'études 21,4 % 9,2 %
Études secondaires 38,2 % 38,1 %
Études postsecondaires partielles et complétées 28,2 % 35,3 %
Grade universitaire 12,1 % 17,8 %

Niveau de revenu personnel (population de 15 ans et plus)2 :

  Personnes avec incapacité Personnes sans incapacité
Moins de 6 000 $ 19,6 % 22,9 %
6 000 $ - 11 999 $ 23,4 % 13,2 %
12 000 $ - 19 999 $ 23,3 % 15,0 %
20 000 $ - 29 999 $ 14,5 % 17,2 %
30 000 $ et plus 19,2 % 31,6 %

Présence sur le marché du travail (population de 15 à 64 ans)3 :

  Personnes avec incapacité Ensemble de la population
Taux d'inactivité 51,2 % 24,4 %
Taux de chômage 13,4 % 10,4 %

Remonter

Présentation de l'avis

Le CAMO pour personnes handicapées désire, par cet avis, sensibiliser la CPMT au rôle que peut jouer le Programme d'apprentissage en milieu de travail (PAMT) dans l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées.

Vous trouverez dans le présent document les principaux éléments de notre réflexion sur l'amélioration de l'accessibilité du PAMT. Tout d'abord, il était pertinent pour le CAMO de faire état des raisons qui font du PAMT une approche à privilégier pour la formation et la reconnaissance des compétences des personnes handicapées. Ensuite, de façon à rendre le PAMT davantage approprié aux personnes handicapées, le CAMO propose certaines recommandations qui s'articulent principalement autour des quatre thèmes suivants : la formation des compagnons; le choix des métiers; la durée de l'apprentissage et les données disponibles sur la participation au PAMT.

Le Programme d'apprentissage en milieu de travail (PAMT) : une approche à privilégier par les personnes handicapées

Pour le CAMO, l'accroissement de la présence des personnes handicapées sur le marché du travail et leur maintien dans des emplois de qualité ne peuvent que passer par l'acquisition d'une formation qualifiante, transférable et reconnue par les employeurs. Comme le démontrent les statistiques, les personnes handicapées ont un niveau de scolarité souvent faible et plusieurs facteurs peuvent limiter leur accès à une formation professionnelle et technique (durée de la formation, mode d'apprentissage, etc.).

C'est pourquoi l'approche mise de l'avant par le Programme d'apprentissage en milieu de travail (PAMT) apparaît au CAMO comme un mode d'apprentissage et de reconnaissance des compétences à privilégier. La formule du compagnonnage4 permet d'apporter un support individuel et un soutien professionnel supplémentaires aux personnes handicapées; ce mode d'accompagnement constitue, à notre avis, une forme d'adaptation souvent nécessaire au développement des compétences professionnelles de notre clientèle. De plus, le fait d'effectuer l'apprentissage d'un métier en entreprise, dans un contexte de travail réel, semble davantage leur convenir et leur assurer de meilleures chances de réussite.

À cet égard, une expérimentation de formation par le biais du compagnonnage , menée en 2002-2003 auprès de personnes handicapées de la région du Bas-Saint-Laurent, fournit certaines indications quant aux possibilités offertes par cette approche. Ce projet, rendu possible grâce à la participation financière d'Emploi-Québec dans le cadre des Projets majeurs, rejoignait plusieurs dimensions du PAMT soit : la présence d'un plan d'apprentissage validé par l'entreprise, le choix d'un compagnon expérimenté et formé, une évaluation périodique des apprentissages et un suivi effectué par un intervenant.

Le rapport de cette étude mentionne que ce mode d'apprentissage est pertinent pour les personnes handicapées à condition de respecter les éléments suivants : la préparation du compagnon et du milieu de travail pour l'accueil et l'intégration d'un apprenti handicapé, le respect du rythme d'apprentissage, un suivi et un soutien offert durant le processus à l'apprenti et au compagnon par une ressource spécialisée (éducateur, conseiller en formation, etc.) et le choix d'un métier offrant des possibilités réalistes de réussite. Les recommandations qui suivent vont dans le sens des constats établis suite à cette expérimentation.

Remonter

La formation des compagnons

Le concept du compagnon est l'une des pièces maîtresses du PAMT. Celui-ci assure le suivi et l'évaluation des compétences durant tout le processus d'apprentissage. En plus de bien connaître tous les aspects de son métier, le compagnon doit aussi être apte à transmettre ses connaissances à l'apprenti.

Son intervention auprès d'une personne handicapée implique des habiletés et des attitudes particulières qui faciliteront le transfert de ses compétences ainsi que l'intégration de ce nouvel apprenti dans le milieu de travail. Le compagnon doit donc être bien informé des réalités que vivent les personnes handicapées ainsi que des éléments à prendre en considération pour favoriser un bon climat d'apprentissage.

À cet égard, l'intégration d'un volet « personne handicapée » dans la formation donnée au compagnon permettrait de rehausser les compétences de celui-ci et de rendre ses interventions davantage compatibles avec les besoins et les particularités des apprentis handicapés. Afin de développer un tel contenu de formation, il est possible de s'inspirer de l'atelier offert par Emploi-Québec à son personnel du réseau des Centres locaux d'emploi (CLE) ou encore d'utiliser le cadre de référence produit par le CAMO pour le développement d'activités de formation5 . Ce cadre de référence vise à donner des indications sur les approches, contenus et outils à mettre en place afin de sensibiliser ou de former le personnel qui intervient auprès des personnes handicapées, plus particulièrement dans le domaine de la formation et de l'emploi.

Le choix des métiers

Les métiers offerts dans le cadre du PAMT correspondent à des besoins de développement de main-d'oeuvre identifiés par les comités sectoriels de main-d'oeuvre. Nous constatons que ces métiers sont généralement spécialisés et qu'ils visent la maîtrise d'un corpus de compétences qui peut aller au-delà des capacités de certaines clientèles reconnues comme étant défavorisées au niveau du marché du travail.

Ainsi, les personnes handicapées, comme mentionné plus tôt, ont un niveau de scolarisation plutôt bas et peuvent avoir des lacunes au niveau des compétences de base. Leurs intérêts, ainsi que les possibilités de formation et de placement, s'orientent donc souvent vers des métiers semi-spécialisés. L'adéquation entre leurs capacités d'apprentissage et le choix d'un métier nous apparaît être un facteur de succès pour ce qui est d'une intégration durable en emploi.

De plus, selon les études récentes d'Emploi-Québec, les besoins de main-d'oeuvre dans les métiers semi-spécialisés ne sont pourtant pas à négliger, particulièrement dans le domaine des services.

Le fait d'inclure davantage de métiers semi-spécialisés dans l'éventail déjà offert dans le cadre du PAMT permettra à l'ensemble des clientèles trop souvent exclues du marché du travail, dont les personnes handicapées, d'intégrer le marché du travail régulier et de participer activement au développement de notre activité économique6.

Remonter

La durée de l'apprentissage

Le PAMT offre une certaine souplesse pour ce qui est du rythme d'apprentissage. Ainsi, bien que l'on détermine une durée normale, généralement deux ans, il est spécifié que cette durée peut varier selon la formation et l'expérience du candidat.

Il est important que cette variation de la durée demeure possible car elle permet d'adapter la durée de l'apprentissage en fonction des besoins des personnes, qu'elles soient handicapées ou non. Cette possibilité permet de tenir compte des compétences acquises et du rythme d'apprentissage des personnes qui s'inscrivent au programme.

Pour le CAMO, il ne s'agit pas de revendiquer une prolongation systématique pour les personnes handicapées, mais plutôt d'être ouvert à la possibilité d'une prolongation raisonnable pour permettre à cette clientèle de terminer avec succès ses apprentissages.

Les données disponibles sur la participation au PAMT

Les outils de collecte de statistiques actuellement utilisés pour le PAMT ne permettent pas de quantifier la participation des personnes handicapées au programme. La possibilité de colliger une telle information est importante afin de mesurer la participation de cette clientèle au PAMT, d'en suivre l'évolution et, le cas échéant, de procéder à des ajustements.

Remonter

Conclusion

Le CAMO pour personnes handicapées espère que les éléments présentés dans cet avis permettront à la CPMT de mieux saisir le potentiel que représente le Programme d'apprentissage en milieu de travail pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées. De plus, nous espérons qu'il vous sera possible de tenir compte de nos recommandations dans la mise en oeuvre et l'actualisation du programme.

Il nous fera plaisir, dans la mesure où ce programme sera accessible à notre clientèle, de faire la promotion du PAMT auprès de nos différents partenaires et des acteurs présents dans le secteur de l'emploi.

Notes:

1 Institut de la statistique du Québec, Enquête québécoise sur les limitations d'activités (EQLA) 1998, p. 55.

2 ibid., p. 154.

3 ibid., p. 281 et p. 284.

4 Présentation du modèle expérimental d'un programme d'intervention préparatoire à l'emploi dans le cadre des Projets majeurs d'Emploi-Québec, Service alternatif d'intégration au travail de la personne handicapée de Rimouski inc., février 2004.

5 Les personnes handicapées et l'emploi. Cadre de référence pour l'élaboration d'activités de formation, CAMO pour personnes handicapées, novembre 2002, 36 p.

6 Il est à noter que c'est aussi une des conclusions de l'expérimentation menée dans le Bas St-Laurent.

Remonter

Rédaction

Frank Bouchard, conseiller à la formation et au développement de l'emploi

Révision et mise en page

Éric Daigle, technicien aux communications
Diane Turgeon, secrétaire

Adoption

Adopté par le conseil d'administration du CAMO pour personnes handicapées le 26 mars 2004.

M. Pominville, journalier chez Geneka Biotechnologie.

Table des matières du document

Autres publications

Ajuster la taille du texte (2)

  • Redimensionner le texte à 75%
  • Redimensionner le texte à 90%
  • Redimensionner le texte à 100%
  • Redimensionner le texte à 115%
  • Redimensionner le texte à 125%
Capsules LSQ (langue des signes québécoise) Offres d'emploi de nos partenaires

Votre navigation

La Commission des partenaires du marché du travail contribue au financement des activités du
Comité d'adaptation de la main-d'oeuvre (CAMO) pour personnes handicapées.

Commission des partenaires du marché du travail.

Pour plus de renseignements sur le marché du travail et sur les programmes et services publics d'emploi, consultez le site d'Emploi-Québec.