La mise en page du site vous semble bizarre ? Découvrez pourquoi en cliquant ici.

Logo du CAMO pour personnes handicapées

La compétence au-delà de la différence

logo du CAMO adapté pour l'imprimé
Mme Denis de l'Office municipal d'habitation de Montréal.
Plage tactile (afficheur braille) pour usage de l'ordinateur (déficience visuelle).
Travailleur ayant une déficience auditive, signant le mot « travail »
Vous êtes ici : Accueil > Publications

Publications

Promotion de la formation professionnelle et technique (FPT) auprès des personnes handicapées

Introduction

Depuis quelques années, le secteur de la formation professionnelle et technique (FPT) fait l'objet de vastes campagnes de promotion auprès des jeunes. Cette promotion est le résultat des analyses des besoins du marché du travail qui révèlent un important besoin de diplômés du secteur de la FPT. Ainsi, entre 2002 et 2006, Emploi-Québec prévoit1 que 640 000 postes devront être comblés au Québec dont 45 % nécessiteront une formation professionnelle de niveau secondaire ou une formation technique collégiale. Près de 300 000 des 640 000 emplois disponibles au cours de cette période exigeront donc un de ces types de formation.

Pour 2003-2004 le travail de promotion a été important. Ainsi, la Commission des partenaires du marché du travail y a investi 1 M $ et le ministère de l'Éducation, le ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi qu'Emploi-Québec ont fait un investissement combiné de 1 150 000 $. Un total de 2 150 000 $ a donc été investi dans une vaste campagne publicitaire pour attirer encore plus de jeunes dans la filière FPT. Les sommes engagées démontrent l'importance de la formation professionnelle et technique dans le marché du travail. Tous ces efforts promotionnels visent aussi à contrer le risque d'une diplomation insuffisante pour satisfaire aux besoins du marché du travail. En termes de chiffres, si la tendance se maintient, les réseaux du secondaire et du collégial auront 230 000 étudiants diplômés entre 2002 et 2006 pour un besoin de main-d'oeuvre estimé à quelque 300 000. Il en résulterait un déficit relativement à la main-d'oeuvre qualifiée.

Le Comité d'adaptation de la main-d'oeuvre (CAMO) pour personnes handicapées, de par la nature de sa mission dans le domaine de l'emploi et de la formation, souscrit à toutes ces initiatives. Pour le CAMO, il est surtout important que les personnes ayant des limitations fonctionnelles, en particulier les jeunes, puissent aussi se sentir interpellées par ces campagnes de promotion et puissent voir dans la FPT les possibilités en termes d'accès au marché du travail. Le CAMO tient aussi à rappeler aux partenaires du marché du travail qu'ils se sont engagés, dans le cadre de la Stratégie d'intégration des personnes handicapées à la Politique active du marché du travail, à garantir aux personnes handicapées un accès universel à tous les programmes de formation professionnelle2 . La mise en place d'initiatives particulières pour attirer les personnes handicapées dans la filière FPT s'inscrirait dans cet engagement. Le CAMO souhaite donc, à sa façon, contribuer à la réussite de cet engagement en présentant différentes suggestions pouvant maximiser l'impact de la promotion de la FPT auprès de la clientèle des personnes handicapées, jeunes ou adultes. Le présent document fait état de ces suggestions.

Remonter

Une présence à accroître

Un impact plus grand est d'autant plus important qu'il y a encore trop peu de personnes handicapées inscrites en FPT et ce, malgré les perspectives d'emploi offertes. À titre d'exemple, en 1995, 19 personnes handicapées seulement étaient inscrites à un des programmes de formation professionnelle et technique au Québec3 . Bien qu'aucune statistique n'ait été comptabilisée depuis pour mesurer la présence des personnes handicapées en FPT, on peut affirmer sans grand risque de se tromper que la situation n'a guère changé et que la présence des personnes handicapées dans ce type de formation reste encore bien modeste. Cette faible présence peut s'expliquer par divers facteurs, dont certains peuvent être liés à la présence d'une déficience. Cependant, que les personnes ayant une limitation fonctionnelle n'aient pas le sentiment que les formations professionnelles et techniques puissent aussi être des choix possibles pour elles peut également être un facteur non négligeable pour expliquer cette présence discrète.

Pour le CAMO pour personnes handicapées, les efforts de promotion des ministères et institutions d'enseignement doivent aussi inclure des initiatives particulières visant la clientèle des personnes handicapées afin de convaincre ces dernières que la formation professionnelle et technique leur est également accessible. On peut s'inspirer à ce titre de ce qui est fait pour attirer les femmes vers des métiers non traditionnels et des métiers scientifiques, par exemple les concours Chapeau les filles! et Excelle Science. Ces concours ont pour buts de montrer des modèles de réussite, de faire connaître des programmes de formation peu fréquentés par les femmes et de contribuer à lutter contre les stéréotypes face à certains métiers. Ces concours ainsi que d'autres initiatives promotionnelles ont permis d'augmenter de 22 % le nombre de femmes inscrites dans les métiers non traditionnels. Ces statistiques prouvent qu'une promotion ciblée peut donner des résultats intéressants.

Une approche semblable pourrait être mise de l'avant pour inciter les personnes handicapées à s'inscrire dans la filière FPT, car la réalité qu'elles vivent a de grandes similitudes avec celle vécue par les femmes : d'abord ces dernières ne voient pas ces formations et ces métiers comme leur étant accessibles; une fois inscrites, elles se retrouvent souvent minoritaires dans les cours; elles constatent rapidement que les femmes doivent travailler deux fois plus pour se faire accepter dans ces domaines; elles doivent souvent prouver qu'elles sont aussi bonnes sinon meilleures 4. «Tout le monde a les yeux rivés sur toi et attend que tu fasses une gaffe. Je me disais sans arrêt qu'il fallait que je sois meilleure que les gars.» , une affirmation qui peut tout aussi bien convenir aux personnes handicapées qui, souvent, sont confrontées au fait de devoir prouver leur capacité à réussir leur formation.

Remonter

Les réalisations du CAMO dans le domaine de la FPT

Convaincu qu'une présence accrue des personnes handicapées sur le marché du travail passe par l'acquisition d'une formation qualifiante, le CAMO s'active depuis plusieurs années sur le terrain de la formation professionnelle et technique : production de vidéos promotionnelles et collaborations actives à la mise en place de formations professionnelles et techniques.

En 1997, le CAMO a produit Moi, j'ai hâte de travailler, je m'inscris au D.E.P.!5, une vidéo faisant la promotion auprès des jeunes ayant une limitation fonctionnelle des programmes de formation menant au diplôme d'études professionnelles (D.E.P.). La vidéo présente des exemples d'étudiants et de travailleurs ayant des limitations qui suivent ou ont suivi une formation professionnelle et raconte leurs expériences (raison du choix d'une formation professionnelle, obstacles rencontrés, solutions trouvées, etc.). Des employeurs témoignent également de leur satisfaction quant aux capacités et au rendement de la personne handicapée. Cette vidéo demeure toujours pertinente en 2004 et constitue encore, selon notre connaissance, une initiative unique dans le domaine.

Le CAMO a aussi produit en 1999 la vidéo Différences et compétences6 qui aborde plus particulièrement la problématique générale de la formation professionnelle et de l'emploi pour les personnes présentant une déficience intellectuelle. La vidéo comporte deux documentaires, l'un est destiné aux personnes ayant une déficience intellectuelle et leur présente les parcours vers l'emploi de différents individus ayant une déficience intellectuelle, l'autre s'adresse aux différentes personnes intervenant dans les divers milieux touchés par la formation et l'emploi des personnes ayant une déficience intellectuelle et leur présente deux expériences de formation professionnelle et sociale. La vidéo est accompagnée d'outils pédagogiques permettant d'utiliser le contenu dans différents contextes. Cette vidéo a été diffusée dans les différents milieux liés à la déficience intellectuelle (écoles spécialisées, centres de réadaptation, milieu associatif, etc.).

Au fil des cinq dernières années, le CAMO a également collaboré avec différents partenaires à la mise sur pied d'un certain nombre de projets pilotes de formation adaptée pour les personnes handicapées. Ces formations étaient très diversifiées : manoeuvre horticole, opérateur de débroussailleuse, technicien en bureautique, technicien en procédures douanières, etc. Ces formations, s'adressant surtout à une clientèle adulte, conçues sur mesure et liées à des besoins identifiés de main-d'oeuvre dans différents secteurs du marché du travail, ont permis d'établir des paramètres assurant une meilleure réussite des personnes handicapées participant à de telles initiatives ou à tout programme de formation professionnelle ou technique : adéquation entre les limitations et le type de formation ainsi que les perspectives de placement; partenariat actif entre les secteurs de l'éducation (école, commission scolaire, cégep, etc.), de l'intégration en emploi (Emploi-Québec, services spécialisés de main-d'oeuvre, Fonds d'intégration au travail des personnes handicapées), de la réadaptation (centres de réadaptation, etc.), des employeurs (comités sectoriels de main-d'oeuvre, associations d'entreprises, etc.) et du milieu des personnes handicapées (milieu associatif, Office des personnes handicapées, etc.) de façon à agir en concertation; souci de mettre en place des mesures d'accommodement et d'adaptation, etc. À travers tous ces projets de formation, le CAMO a acquis la certitude que les personnes handicapées peuvent également réussir dans des métiers de types professionnels et techniques en autant qu'elles reçoivent un support adéquat et que l'on prenne en considération leurs besoins d'adaptation.

Grâce à ces différentes initiatives, le CAMO a pu développer une expertise certaine en ce qui a trait à l'accessibilité des personnes handicapées aux formations professionnelles et techniques. Une expertise qu'elle souhaite mettre à contribution dans la promotion de la filière FPT.

Remonter

Propositions du CAMO pour personnes handicapées

Le CAMO pour personnes handicapées propose quatre avenues pour permettre une promotion plus grande des formations professionnelles et techniques auprès des personnes ayant des limitations fonctionnelles. Premièrement, la diffusion auprès des personnes handicapées de modèles ou d'exemples de personnes handicapées ayant été formées avec succès dans la filière FPT. Deuxièmement, l'inclusion dans la publicité générale pour les formations professionnelles et techniques d'une personne représentative des personnes handicapées. Troisièmement, l'instauration d'un concours s'adressant aux élèves ayant une limitation fonctionnelle, à l'instar de ceux mis sur pied pour souligner la présence des femmes dans les métiers non traditionnels. Quatrièmement, la diffusion d'information à l'intention des intervenants des établissements d'enseignement professionnel et technique sur les capacités des personnes handicapées à occuper un métier de la filière FPT et sur les ressources financières, humaines et matérielles permettant d'assurer aux personnes handicapées l'accès aux formations professionnelles et techniques.

Diffusion de modèles, d'exemples de réussite

Il importe de montrer aux personnes handicapées qu'elles peuvent également avoir accès aux métiers de la formation professionnelle et technique. La présentation de modèles de réussite peut servir à cette démonstration par le biais de documents promotionnels regroupant un certain nombre d'exemples de personnes handicapées en formation ou qui ont été formées dans des métiers de la filière FPT. Cette présentation de modèles de réussite peut prendre la forme de brochures, de vidéos, d'un site Web ou de conférences/témoignages d'anciens élèves formés dans les établissements d'enseignement.

Pour la production d'un document audiovisuel, l'actualisation de Moi, j'ai hâte de travailler, je m'inscris au D.E.P.! du CAMO peut être une avenue à explorer avec, par exemple, l'ajout de nouveaux témoignages. Cette avenue permettrait la réalisation de matériel à un coût moindre. Une nouvelle production présentant des exemples différents peut aussi être une autre option. Cette dernière nécessite toutefois un investissement financier plus important. La série Choix de carrières pour les femmes peut servir d'inspiration dans l'élaboration de nouveaux documents audiovisuels. Cet ensemble de 13 vidéos présente des portraits de femmes exerçant des métiers non traditionnels et a pour but d'encourager les jeunes filles à explorer des domaines moins connus du marché du travail. La série est distribuée dans toutes les commissions scolaires et est accompagnée d'un guide d'animation7 . Une telle distribution serait également souhaitable pour une production présentant des personnes handicapées. En 1997, la vidéo Moi, j'ai hâte de travailler, je m'inscris au D.E.P.! avait été diffusée dans les réseaux des services aux personnes handicapées, mais les milieux scolaires n'avaient pu être rejoints de façon massive, faute de moyens financiers suffisants pour en assurer une plus grande édition en vue d'une plus large distribution.

Le Web devrait également être un médium à utiliser. L'apparition ces dernières années de portails spécialisés dans la promotion de la FPT, l'Inforoute de la FPT ou IMT d'Emploi-Québec notamment8, rend ce médium de plus en plus incontournable. Il serait plus que judicieux que toute l'information et la promotion de la FPT ayant comme cible la clientèle des personnes handicapées trouvent une place dans ces différents portails. Une section concernant l'équité pourrait par exemple être développée au sein de ces sites Web. Pour le CAMO, une collaboration avec Emploi-Québec et ses services de communication ou avec Compétence Québec, responsable de l'Inforoute de la FPT, apparaît comme un élément incontournable pour s'assurer de mieux servir la clientèle des personnes handicapées, et ce, afin de leur proposer des contenus informatifs et promotionnels spécifiques s'adressant aux jeunes et aux adultes ayant des limitations fonctionnelles. Le CAMO peut travailler de concert avec ces organisations pour élaborer ces contenus. S'il y a production d'un document vidéo, il serait pertinent de le rendre accessible sur le Web de façon à faciliter sa consultation ainsi que sa diffusion. Enfin, il importe également de s'assurer que ces contenus et aussi l'ensemble de l'information sur les FPT soient accessibles aux personnes handicapées grâce au respect des normes d'accessibilité universelle du Web9. Là encore, l'expertise du CAMO dans ce domaine peut être mise à contribution pour aider les responsables des portails à rendre accessibles leurs sites respectifs.

En plus du matériel audiovisuel et du Web, le matériel promotionnel et informatif devrait aussi être disponible en format papier. Ces documents pourraient être élaborés à partir du contenu du matériel audiovisuel et du Web. Ces documents papiers peuvent autant servir de matériel promotionnel que de matériel d'animation et/ou d'information. En plus de présenter des exemples de personnes handicapées ayant été formées dans la filière FPT, ce document écrit pourrait inclure des informations sur les ressources, programmes et services qui permettent de faciliter l'accès et la poursuite des études. On pourrait d'ailleurs s'inspirer du guide J'y suis... J'y reste! De ma formation au marché du travail10 publié par le Comité aviseur Femmes en développement de la main-d'oeuvre. Ce guide réunit des informations sur les réalités entourant les emplois non traditionnels par le biais de témoignages de femmes oeuvrant dans ces métiers ainsi que des conseils et des outils pratiques s'adressant tant aux femmes qu'aux intervenantes et intervenants en orientation professionnelle et aux entreprises.

Enfin, il serait opportun de collaborer avec le milieu associatif des personnes handicapées, en particulier celui des étudiantes et étudiants handicapés, dans la diffusion d'exemples d'étudiants et/ou de travailleurs handicapés pouvant être présentés comme modèles de réussite, exemples issus du membership des associations. Des initiatives telles que des conférences ou des ateliers d'animation dans les écoles (secteurs jeune ou adulte) pourraient être mises de l'avant. Ces conférences ou ateliers seraient l'occasion de démontrer, par le biais de témoignages d'étudiants ou de travailleurs handicapés, que la filière FPT peut être une avenue de formation accessible, pouvant déboucher sur une intégration en emploi réussie, en mettant l'accent sur les ressources disponibles, sans nécessairement nier l'existence d'obstacles possibles. L'Association québécoise des étudiants ayant des incapacités au postsecondaire (AQEIPS) a élaboré un projet de cet ordre avec toutefois un objectif de promotion des formations collégiales et universitaires en plus de la formation professionnelle. Ce projet, appuyé financièrement par le ministère de l'Éducation du Québec, devrait se dérouler en 2004. Il serait pertinent d'observer et d'analyser le projet de l'AQEIPS, à savoir s'il a atteint ses objectifs et s'il peut s'avérer un exemple à suivre pour d'autres groupes du milieu associatif des personnes handicapées.

Remonter

Présence d'un représentant d'une personne handicapée dans la publicité générale

Beaucoup d'efforts promotionnels sont faits pour rejoindre le public. Les grands médias (télévision, journaux, radio) sont utilisés pour diffuser les messages promotionnels. Ces derniers mettent en scène des jeunes intéressés à suivre une formation ou des jeunes qui ont suivi avec succès une formation répondant à leur personnalité, leurs goûts et leurs aspirations. Parmi ces jeunes on retrouve des hommes et des femmes, mais aussi des représentants des communautés ethniques, la publicité se voulant ainsi représentative des différents publics cibles. Dans le même esprit, il apparaît pertinent aux yeux du CAMO d'inclure également dans ces publicités un représentant des personnes ayant une limitation fonctionnelle, de façon à ce que ces dernières se sentent davantage concernées.

Le milieu associatif pourrait être mis à profit dans la diffusion de cette publicité, en particulier la publicité destinée aux médias écrits. Les associations ont, dans une large mesure, des publications internes (bulletins de membres par exemple) qui pourraient servir à rejoindre la clientèle handicapée. Les publications des associations de parents devraient être particulièrement ciblées. Cette approche est d'ailleurs utilisée par les établissements d'enseignement pour la promotion de leurs formations auprès des communautés culturelles et ethniques.

Concours pour les étudiants handicapés

À l'instar des concours Chapeau les filles! et Excelle Science11 , un concours promotionnel visant les étudiants handicapés pourrait voir le jour. Un tel concours aurait comme impact d'encourager les étudiants à persévérer dans la filière FPT tout en permettant de mettre de l'avant la présence des personnes handicapées dans ces formations.

Pour donner de la visibilité à un tel concours, il pourrait être opportun de profiter d'événements médiatiques comme la Semaine québécoise des personnes handicapées organisée par l'Office des personnes handicapées du Québec. Cette semaine pourrait, par exemple, être l'occasion de dévoiler les récipiendaires du concours. Une association avec le comité organisateur de la Semaine, pour faire du concours une activité nationale de la Semaine, permettrait de donner davantage de souffle et d'impact au concours. La Semaine bénéficie en effet d'une large couverture médiatique en plus d'être très connue par le milieu des personnes handicapées.

L'autre occasion pour promouvoir un éventuel concours est celle offerte par la Semaine de la formation professionnelle. Là encore, le concours peut bénéficier d'une vitrine promotionnelle importante afin d'avoir une meilleure visibilité. Cette semaine se déroulant normalement en novembre, pourrait être choisie pour faire le lancement du concours. Le dévoilement des récipiendaires pourrait toujours avoir lieu durant la Semaine québécoise des personnes handicapées, le concours profitant ainsi de deux importantes tribunes pour s'assurer d'un maximum de retombées.

Il importe toutefois de se questionner sur la pertinence d'un tel concours en raison du faible nombre présumé de personnes handicapées inscrites dans la filière FPT. Il serait peut-être préférable de s'assurer d'une base plus solide en ce qui a trait au nombre d'étudiants inscrits avant de mettre en place un tel concours. Un sondage auprès des directeurs des centres de formation professionnelle, des responsables de la formation technique dans les collèges ainsi que des services d'aide aux étudiants handicapés dans les cégeps afin d'effectuer un recensement non nominatif des étudiants permettrait d'avoir une meilleure idée à ce sujet. Les études statistiques sur les populations étudiantes ayant des incapacités menées dans les dernières années par l'AQEIPS et par l'Association québécoise inter-universitaire des conseillers pour les étudiants ayant des besoins spéciaux (AQICEBS)12 pourraient servir d'inspiration pour mener à bien ce recensement.

Toujours dans la veine du concours, mais dans un tout autre ordre d'idées, les Olympiades de la formation professionnelle et technique peuvent aussi s'avérer être une tribune promotionnelle de la filière FPT. Les Olympiades 13 est une initiative mise sur pied par Compétences-Québec prenant la forme d'une compétition entre les élèves de la filière FPT où ceux-ci peuvent se mesurer à partir de leurs capacités à exercer leur métier. Les Olympiades sont organisées sur une base régionale, provinciale, canadienne et internationale. Pour les personnes handicapées, elles peuvent constituer une façon de mettre de l'avant leurs capacités à exercer un métier, leur procurant une occasion de valorisation. Il est donc important de les encourager à s'inscrire à la compétition. De façon à assurer un impact promotionnel auprès des personnes handicapées, la participation de ces dernières aux Olympiades devrait faire l'objet d'une diffusion médiatique (communiqué de presse, conférence de presse, etc.), en autant que les étudiants handicapés acceptent de se prêter à l'exercice. Également, les Olympiades sont souvent l'occasion pour les établissements d'enseignement d'organiser une opération « porte ouverte » pour le public intéressé à s'inscrire à une formation professionnelle ou technique. En mettant de l'avant, par le biais des Olympiades, les personnes handicapées inscrites dans les formations lors de cette journée, les centres de formation ou les cégeps peuvent en profiter pour faire la promotion de leur institution auprès des personnes handicapées intéressées à suivre une formation.

Remonter

Promotion et information à l'intention des intervenants des établissements d'enseignement professionnel et technique

La promotion de la filière FPT auprès des personnes handicapées devrait aussi s'accompagner d'initiatives promotionnelles et informatives destinées aux différentes personnes intervenant dans les établissements d'enseignement (enseignants, conseillers en orientation ou en information scolaire et professionnelle, éducateurs spécialisés, etc.). Ces initiatives auraient comme buts de promouvoir les capacités des personnes handicapées à réussir dans la filière FPT et d'informer les intervenants des ressources financières, techniques et humaines pouvant être mises à la disposition des personnes handicapées pour leur permettre de poursuivre des études dans une formation de la filière FPT. Pour le CAMO, tout effort promotionnel des formations professionnelles et techniques auprès des personnes handicapées ne peut donner de fruits si les milieux d'enseignement professionnel et technique ne sont pas disposés à croire aux capacités des personnes handicapées ou ne sont pas correctement informés des moyens à leur disposition ou à la disposition des personnes handicapées elles-mêmes pour assurer un accès aux formations de la filière FPT.

Cette promotion et cette diffusion d'information peuvent se faire par le biais de différents médiums. D'abord, les initiatives développées pour diffuser des modèles de réussite mettant de l'avant des personnes handicapées en formation ou ayant été formées dans une formation de la filière FPT devraient aussi viser le personnel scolaire afin de lui démontrer les possibilités de réussite des personnes handicapées. Le personnel scolaire peut également bénéficier d'une formation spécifique sur le sujet. On peut s'inspirer à cet effet d'une formation concernant les filles ou les femmes et les métiers non traditionnels, Découvrir les métiers gagnants pour les filles14, une formation développée par la Coordination à la condition féminine du ministère de l'Éducation. Cette formation, destinée au personnel scolaire oeuvrant particulièrement auprès des jeunes filles et des femmes en processus d'orientation ou de réorientation, a comme but de « sensibiliser le personnel scolaire à l'importance de la diversification des choix scolaires des filles et le préparer à intervenir auprès de l'effectif féminin en processus d'orientation. » Pour l'élaboration d'une formation du même type, mais concernant la clientèle des personnes handicapées, le ministère de l'Éducation du Québec peut utiliser le cadre de référence pour la mise sur pied d'activités de formation qu'a conçu le CAMO pour personnes handicapées15. Ce cadre de référence vise à donner des indications sur les approches, contenus et outils à mettre en place afin de sensibiliser ou de former le personnel qui transige avec les personnes handicapées, plus particulièrement dans le domaine de la formation et de l'emploi.

Enfin, un document répertoriant les programmes financiers, les mesures de soutien ainsi que les services d'aide mis à la disposition des établissements d'enseignement pour leur permettre d'intégrer les personnes handicapées devrait être rédigé et diffusé dans les réseaux de la formation professionnelle et technique. Un tel document devrait également contenir des renseignements sur les mesures d'accommodement (documentation en médias substituts, interprète pour personne sourde, preneur de notes, aménagement des méthodes d'enseignement, etc.) qui peuvent assurer de meilleures chances de réussite aux élèves handicapés. Ce document devrait être destiné au personnel intervenant dans le processus de choix de carrière, mais également aux gestionnaires des centres de formation ou des cégeps, aux enseignants ainsi qu'aux personnes handicapées elles-mêmes. Le besoin d'un tel outil d'information se fait particulièrement sentir dans les commissions scolaires et les centres de formation professionnelle qui peuvent avoir de la difficulté à organiser les services pour permettre d'accueillir un étudiant ayant des limitations fonctionnelles, faute d'une bonne connaissance des ressources et programmes disponibles. Dans les cégeps, la situation est différente et moins problématique du fait de la présence des services d'accueil et d'intégration des élèves handicapés qui, en collaboration avec les étudiants, prennent en charge l'organisation des services. Il peut d'ailleurs être pertinent d'analyser les différents documents d'information produits par les deux cégeps désignés au Québec16 pour desservir les étudiants handicapés dans l'élaboration d'un document spécifiquement destiné aux réseaux de la formation professionnelle et technique.

Conclusion

Pour le CAMO pour personnes handicapées, l'acquisition d'une formation professionnelle ou technique est assurément un facteur important qui augmente les possibilités d'accès au marché du travail des personnes handicapées. Ces dernières, ayant connu souvent un parcours scolaire plus ou moins aisé, sont toutefois réticentes à s'engager dans cette filière, étant plus ou moins convaincues de leur capacité à y réussir. Si les différentes avenues de promotion suggérées dans le présent document sont mises en application, le CAMO estime que la présence des personnes handicapées dans la filière FPT a de bonnes chances de s'accroître. Certes, l'aspect promotion n'est pas le seul élément à prendre en considération pour s'assurer d'une présence plus importante des personnes handicapées en FPT. Il existe d'autres obstacles pouvant entraver l'accès aux formations : l'accessibilité architecturale des centres de formation (pour les personnes en fauteuil roulant par exemple), le rythme souvent trop élevé des apprentissages pour une clientèle pouvant difficilement s'y conformer (les gens vivant des problèmes de santé mentale par exemple), les méthodes d'apprentissage demandant une adaptation spécifique (pour les personnes ayant une déficience intellectuelle par exemple), les limites financières des programmes permettant l'adaptation, etc.

Remonter

Notes:

1 Les données statistiques, les projections de diplômés et les montants d'argent pour la campagne de promotion dont il est fait référence dans cette introduction sont extraits d'un mémoire portant sur une campagne publicitaire nationale et régionale pour valoriser les métiers et accroître les inscriptions dans les programmes de formation professionnelle ou technique en déficit d'inscriptions par rapport aux besoins du marché du travail ou présentant des perspectives très favorables, mémoire présenté à la Commission des partenaires du marché du travail le 4 septembre 2003.

2 Il est fait ici référence à l'un des énoncés sur lesquels s'articule la stratégie : la garantie d'un accès universel à tous les programmes de formation. Tiré du Mémoire du groupe de travail de la Commission pour le développement de l'emploi des personnes handicapées sur la stratégie d'intégration des personnes handicapées à la PAMT, Commission des partenaires du marché du travail, adopté le 9 juin 1999.

3 Mémoire de l'OPHQ présenté dans le cadre des États généraux de l'éducation, OPHQ, juillet 1995.

4 Extrait d'un témoignage d'une gagnante du concours Chapeau les filles!, brochure du concours édition 2001-2002, p. 5.

5 Moi, j'ai hâte de travailler, je m'inscris au D.E.P.!, CAMO pour personnes handicapées, VHS, 24 min. 33 sec, 1997.

6 Différences et compétences, CAMO pour personnes handicapées, VHS, document #1 : 21 min. 10 sec., document #2 : 28 min, 49 sec, 1999.

7 Voir le site Web http://www3.meq.gouv.qc.ca/fpt/Bibliotheque/ OG00ChxCarrFemmes0701.pdf pour plus d'information sur la série Choix de carrières pour les femmes.

8 L'inforoute de la FPT : http://inforoutefpt.org ; IMT : http://imt.emploiquebec.net .

9 Il est fait référence ici aux normes élaborées par le consortium international W3C (World Wide Web Consortium) dans le cadre de son initiative pour favoriser l'accessibilité du Web aux personnes ayant des limitations fonctionnelles, la Web Accessibility Initiative (WAI). Pour des informations sur ces normes et cette initiative, consulter le site Web du W3C à http://www.w3.org/WAI/ .

10 J'y suis... J'y reste! De ma formation au marché du travail, Comité aviseur Femmes en développement de la main-d'oeuvre, Montréal, décembre 2003, 48 p.

11 Voir le site Web http://www.mels.gouv.qc.ca/chapeau/index.asp pour en connaître davantage sur ces concours.

12 AQEIPS : www.aqeips.qc.ca ; AQICEBS : http://www.aqicebs.qc.ca . Ces deux associations ont réalisé des études statistiques dans le but de recenser les étudiants ayant des incapacités inscrits au postsecondaire. Les étudiants recensés sont ceux qui font appel aux services d'accueil et d'intégration des élèves handicapés présents dans les cégeps et universités du Québec.

13 Pour en connaître davantage sur les Olympiades, consulter le site Web de Compétences-Québec au http://www.competencesquebec.com/olympiades/def ault2.htm .

14 Toutes les informations sur cette formation sont disponibles sur le site Web du ministère de l'Éducation du Québec (MÉQ) au www.meq.gouv.qc.ca/cond-fem/perf_pers_scol/ MNT-off-2000.htm

15 Les personnes handicapées et l'emploi. Cadre de référence pour l'élaboration d'activités de formation, CAMO pour personnes handicapées, novembre 2002, 36 p.

16 Il s'agit du Cégep de Sainte-Foy et du Cégep du Vieux-Montréal. Ces deux cégeps ont été désignés par le ministère de l'Éducation du Québec pour assurer une structure d'accueil (les Services d'accueil et d'intégration des élèves handicapés), créer une gamme de services et développer une expertise liée aux besoins pédagogiques des étudiants ayant une déficience visuelle, auditive, motrice et neurologique. Leur mission est de supporter les cégeps et campus de la province à intégrer leurs étudiants handicapés dans leur région au secteur régulier, à l'éducation des adultes et lors des cours d'été. Pour plus d'information, consulter les sites Web des cégeps désignés : http://www.cegep-ste-foy.qc.ca/csf/ index.php?id=112 et http://www.cvm.qc.ca/saide/

Remonter

Rédaction

Frank Bouchard, conseiller, formation et développement de l'emploi

Révision et mise en page

Éric Daigle, technicien aux communications
Diane Turgeon, secrétaire

Adoption

Adopté par le conseil d'administration du CAMO pour personnes handicapées le 26 mars 2004.

M. Pominville, journalier chez Geneka Biotechnologie.

Table des matières du document

Autres publications

Ajuster la taille du texte (2)

  • Redimensionner le texte à 75%
  • Redimensionner le texte à 90%
  • Redimensionner le texte à 100%
  • Redimensionner le texte à 115%
  • Redimensionner le texte à 125%
Capsules LSQ (langue des signes québécoise) Offres d'emploi de nos partenaires

Votre navigation

La Commission des partenaires du marché du travail contribue au financement des activités du
Comité d'adaptation de la main-d'oeuvre (CAMO) pour personnes handicapées.

Commission des partenaires du marché du travail.

Pour plus de renseignements sur le marché du travail et sur les programmes et services publics d'emploi, consultez le site d'Emploi-Québec.