La mise en page du site vous semble bizarre ? Découvrez pourquoi en cliquant ici.

Logo du CAMO pour personnes handicapées

La compétence au-delà de la différence

logo du CAMO adapté pour l'imprimé
Homme ayant une déficience visuelle, lisant un document en braille lors d'une réunion de travail.
Réunion à laquelle participent des personnes handicapées et des interprètes en langue des signes.
Mme Denis de l'Office municipal d'habitation de Montréal.
Vous êtes ici : Accueil > Documentation > Publications> Vol.3 no.1 - Janvier 2004

Documentation : Publications

Vol. 3 no. 1 - Janvier 2004

Mot de la présidente

Monique Richard, présidente du CAMO pour personnes handicapées.

La période des fêtes s'est achevée. Nous avons pour la plupart rangé nos décorations. Lorsque j'ai défait mon arbre, j'ai songé, en enlevant les boules de Noël qui le paraient, qu'il serait bien dommage de remiser, en même temps, les valeurs qui nous animent toujours à cette période de l'année.

Toutes ces boules de Noël, de différentes teintes, je les ai rangées soigneusement, mais aussi avec un peu de tristesse. Chacune de ces petites sphères de couleur évoque, pour moi, notre planète, cette Terre que nous partageons, hommes et femmes de tous les pays.

Un partage qui est loin d'être équitable. L'écart entre les riches et les pauvres s'accroît sans cesse. On parle de plus en plus d'exclusion. Le pouvoir économique prend le pas sur les valeurs de solidarité et d'équité. On oublie le déficit social pour parler de baisse d'impôts.

L'année 2004 commence à peine. Pouvons-nous, ensemble, en faire une année où nous serons encore davantage engagés à contrer l'exclusion?

Contrer l'exclusion, ça veut dire que partout au Québec, dans toutes les régions, nous prendrons la parole afin d'obtenir l'équité pour les personnes handicapées, leur permettre l'accès à la formation et l'intégration au monde du travail dans des conditions facilitantes.

Ça veut dire prendre les moyens pour informer, sensibiliser, aviser, conseiller afin que l'espoir soit permis à toutes ces personnes handicapées que nous côtoyons tous les jours. Au moment où les choix politiques québécois semblent oublier « les personnes », nous devons rappeler que la force d'une société repose sur l'engagement de chacune des personnes qui la compose et que, conséquemment, nous avons collectivement la responsabilité de leur donner la place qui leur appartient.

Pour le CAMO, 2004 sera une année de relance, d'action et de prise de parole sur les enjeux qui touchent les personnes pour lesquelles nous travaillons. Que l'on parle de lutte à la pauvreté, d'investissement en santé, de formation et de maintien en emploi, de formation des jeunes ou des adultes, nous devrons être des débats, donner notre avis et prendre la parole pour faire en sorte que 2004 soit une année où les personnes reprennent leur place et où l'exclusion sera mise en échec.

Comme vous le voyez, j'ai défait mon arbre et rangé les boules de Noël; je n'ai pas remisé, pour autant mes rêves ni vous, j'en suis sûre, les vôtres.

À toutes et à tous, mes meilleurs voeux de santé et de paix!

Monique Richard,
présidente du CAMO

Active dans le milieu syndical depuis bientôt 35 ans, Mme Richard représente au CAMO la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) dont elle était, jusqu'à tout récemment, la présidente. Mme Richard a choisi de partager avec nous sa précieuse expérience du monde du travail, du milieu de l'éducation et ses nombreuses années d'action au profit de la communauté. Mme Richard est présidente du CAMO depuis septembre 2003. - Carole Foisy

Remonter

Une coordonnatrice au CAMO : Nicole René

Nicole René, coordonnatrice du CAMO pour personnes handicapées.

Elle vient d'entrer en poste. C'est une femme d'expérience, une travailleuse qui, par ses efforts constants, bâtit. Elle a su par le passé relever des organisations et les amener plus loin. Nicole René est la nouvelle coordonnatrice du CAMO.

Originaire de la Côte-Nord, elle connaît tout aussi bien la réalité des régions que celle des centres urbains. Sa plus récente expérience est celle acquise à l'Atelier d'artisanat du centre-ville dont elle était la directrice. Elle venait de décrocher sa maîtrise en administration publique. Le défi était de taille et elle l'a relevé : réorganisation administrative en passant par la révision de la charte, des règlements généraux, de l'organigramme, de la définition des rôles. Elle a mis en place un plan de gestion des ressources humaines, une politique salariale et une politique de conditions de travail. Elle a consolidé le partenariat interne et externe.

Sa façon de faire : être présente « sur le plancher » avec le personnel, mettre la main à la pâte. Ainsi, elle a participé à la conception et à la présentation des programmes de formation offerts à l'Atelier.

L'Atelier d'artisanat du centre-ville est un organisme dont la mission est la réinsertion sociale, par l'apprentissage des métiers d'art, de personnes vivant avec des problèmes de santé mentale. Elle a aussi contribué à l'organisation de divers événements comme le Colloque provincial santé mentale travail à Trois-Rivières en avril 1999. C'est d'ailleurs à cette occasion qu'elle a rencontré les gens du CAMO. Elle a également été membre du conseil d'administration du CAMO pendant une courte période, en tant que représentante du Regroupement québécois des organismes pour le développement de l'employabilité (RQuODE).

La concertation pour elle n'est pas un vain mot. Elle a été membre du conseil d'établissement du Centre de ressources éducatives et pédagogiques (CREP), du conseil d'administration du Réseau alternatif et communautaire des organismes (RACOR) en santé mentale de l'île de Montréal, de celui de l'Association québécoise santé mentale travail, du Comité santé mentale travail de Montréal et du conseil d'administration du RQuODE.

Adepte du plein air et de la voile, elle saura apporter un vent frais à l'organisation.

Carole Foisy,
chef d'équipe et conseillère à la formation et au développement de l'emploi

Remonter

La coordonnatrice du fonds d'intégration : Sylvie Bédard

Sylvie Bédard, coordonnatrice du Fonds d'intégration au travail des personnes handicapées.

Il faut d'abord la décrire comme une femme débordante d'énergie...communicative. Elle a su relever plusieurs défis au CAMO depuis son arrivée en mars 2003 : se mettre dans le bain sans tarder et mettre en oeuvre un plan d'action ambitieux, celui de la gestion des mesures du Fonds d'intégration au travail des personnes handicapées, restructurer l'ensemble des activités de ce secteur et s'allier à l'équipe en place formée d'agentes et d'agents d'expérience. De plus, elle a pris à pied levé la relève de la direction générale du CAMO pendant plusieurs mois.

Sylvie Bédard a à son compte douze années d'expérience en gestion de projets. Elle est active dans le domaine de la formation et de l'emploi depuis de nombreuses années. Elle a aussi mené des campagnes de financement d'envergure.

Sa vie professionnelle l'a menée à côtoyer les femmes dans le besoin, les mères et leurs enfants, les jeunes de la rue, les itinérantes et les itinérants, les familles immigrantes, réfugiées, les jeunes nouvellement arrivés au Québec, les personnes alcooliques ou toxicomanes, les décrocheuses et décrocheurs, les personnes ayant eu des démêlés avec la justice.

Et quelle feuille de route! Elle a été directrice générale du Refuge pour les femmes de l'Ouest de l'île, directrice du développement communautaire du YMCA centre-ville, directrice du Club de recherche d'emploi et du développement du secteur de la formation liée au développement de l'employabilité au YMCA de Québec, formatrice et conseillère en emploi au YMCA de Québec également. Il faut souligner son engagement social : elle est bénévole à l'organisme Solidarité Mouvement Jeunesse dont l'action vise les jeunes de la rue; elle est membre de la Chambre de commerce de l'Ouest-de-l'île de Montréal et du Réseau des femmes d'affaires du Québec.

« Appelez-moi, dit-elle, venez me voir, j'ai tant hâte de vous rencontrer et d'échanger au sujet de ce qui nous tient à coeur! »

Carole Foisy,
chef d'équipe et conseillère à la formation et au développement de l'emploi

Remonter

Un diagnostic de main-d'oeuvre

Frank Bouchard, conseiller à la formation et au développement de l'emploi.

Les travaux concernant la réalisation d'un diagnostic provincial sur la situation de la main-d'oeuvre des personnes handicapées en lien avec la formation et l' emploi sont en cours depuis le printemps. La réalisation de ce diagnostic constitue un des éléments majeurs du plan d'action 2003-2004 du CAMO pour personnes handicapées.

Les résultats de ce diagnostic guideront en effet le CAMO dans l'élaboration de sa planification stratégique pour les prochaines années et dans ses activités conseil auprès d'Emploi-Québec et des autres partenaires qui oeuvrent dans les domaines de la formation et de l'emploi. Il s'agit donc d'une activité essentielle pour le CAMO et ses futurs travaux.

Pourquoi réaliser un tel diagnostic? Malgré la mise en place au cours des deux dernières décennies d'un ensemble de politiques, de mesures, de programmes et d'initiatives visant à favoriser l'intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées, ces dernières ne sont toujours pas pleinement intégrées au marché du travail. Les statistiques quant au taux de chômage, d'activité ou de scolarité des personnes handicapées (ou ayant une incapacité) révèlent toujours un retard important comparativement aux statistiques des personnes n'ayant pas d'incapacité.

Leur présence dans les entreprises demeure relativement discrète si l'on considère la proportion de personnes qui seraient aptes au travail. C'est pour circonscrire, le plus précisément possible, l'ampleur de cette situation et les raisons qui l'expliquent que le CAMO souhaite réaliser ce diagnostic.

Celui-ci traitera notamment du profil de la main-d'oeuvre des personnes handicapées (données sociodémographiques, taux de chômage, scolarité, types d'emplois, etc.), de l'offre de service (programmes financiers, réseaux d'aide, etc.) ainsi que des obstacles à l'intégration et au maintien en emploi des personnes handicapées. Bien que l'étude ait une portée provinciale, les particularités régionales seront identifiées. Le diagnostic permettra également de dégager les problématiques particulières liées à une déficience et d'identifier des pistes de solution.

Pour effectuer cette étude, le CAMO a pu bénéficier d'une aide financière de la Direction générale adjointe à l'intervention sectorielle (DGAIS) d'Emploi-Québec permettant l'embauche d'une firme spécialisée dans ce domaine. Suite à un processus d'appel d'offres, la firme Sogémap a été retenue pour la réalisation du diagnostic. Cette firme, fondée en 1994, possède une grande connaissance de la problématique liée à l'intégration en emploi des personnes handicapées, ayant réalisé une vingtaine de mandats liés spécifiquement à cette problématique. À titre d'exemples, Sogémap a réalisé deux diagnostics régionaux (Laval et Laurentides), diverses études sur les programmes Centres de travail adapté (CTA) et Contrat d'intégration au travail (CIT) pour le compte de l'OPHQ, ainsi qu'une étude sur la situation de l'emploi des personnes handicapées pour le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

Pour réaliser ce diagnostic, l'équipe de Sogémap, sous la supervision de M. François Armanville, associé principal, procédera à des consultations régionales et provinciales dans les prochaines semaines. Ces consultations se feront par le biais d'entrevues téléphoniques et par la tenue de groupes de discussion dans les régions du Québec.

L'information obtenue grâce à ces groupes de discussion ainsi que l'examen et l'analyse de différentes études qualitatives et quantitatives permettront à Sogémap de mener à bien la rédaction du diagnostic. Les travaux devraient se terminer d'ici la mi-mars 2004.

Pour obtenir de plus amples renseignements concernant le diagnostic, n'hésitez pas à me contacter.

Frank Bouchard,
conseiller à la formation et au développement de l'emploi

Remonter

Le point sur les activités du CAMO

Carole Foisy, chef d'équipe et conseillère à la formation et au développement de l'emploi.

En ce début d'année, il est toujours opportun de faire le point sur nos activités. C'est pour tout un chacun le temps des bilans! C'est aussi le moment de se tourner vers l'avenir. Le CAMO s'est d'ailleurs engagé dans une réflexion sur son action visant à améliorer son impact en matière d'intégration au marché du travail.

Cette réflexion s'appuiera sur le diagnostic de main-d'oeuvre dont il est question dans l'article précédent. En tenant aussi compte du contexte actuel, de la revue des activités des dernières années et des partenariats existants, le CAMO déterminera ses orientations et ses activités futures dans le cadre de l'exercice de planification. Il déterminera ce sur quoi il doit porter son attention pour servir de levier afin que les personnes handicapées soient toujours plus présentes sur le marché du travail et aient accès à des conditions favorables à leur insertion.

2003-2004 : année de transition

En 2003-2004, le CAMO s'est affairé à établir de nouveaux processus administratifs et à mettre en place un système de gestion par projet qui est actuellement en implantation.

Le CAMO, par son conseil d'administration, réalise la mission qui lui est confiée par Emploi-Québec et assure la gestion du Fonds d'intégration. Chacune de ces deux équipes spécialisées est pilotée par une coordonnatrice.

D'ici le 31 mars 2004, des résultats attendus

En plus de la production du diagnostic de main-d'oeuvre, le CAMO entend également apporter son éclairage, par la production d'un avis, sur la question de l'inclusion des besoins des personnes handicapées dans le développement et l'accès aux nouvelles technologies de l'information et des communications. Le CAMO est aussi prêt à produire des avis concernant le processus de révision du Contrat d'intégration au travail, la révision de la loi assurant l'exercice des droits des personnes handicapées et le plan d'action gouvernemental concernant la lutte contre la pauvreté. Il sera également appelé à appuyer la mise en oeuvre de la Stratégie d'intégration des personnes handicapées à la Politique active du marché du travail.

De plus, le CAMO, dans le cadre de sa Stratégie Jeunesse, diffusera diverses recommandations pour faciliter l'accès au travail d'été. Il approchera les réseaux de l'éducation et de l'emploi afin d'aborder la question de la promotion et de l'accès à la formation professionnelle et technique. Il continuera à suivre les développements dans le domaine de la formation et à informer les partenaires et les personnes handicapées par la mise à jour régulière de la section Web de la Stratégie Jeunesse.

Le CAMO procède également à l'évaluation et l'amélioration de certains de ses outils de sensibilisation et d'information.

En marche vers 2004-2005

Le CAMO met donc en place les conditions favorables à l'élaboration de sa planification stratégique qui déterminera ses actions pour les prochaines années. Pour cet exercice de réflexion, il fera appel aux forces vives du milieu afin que cette planification soit le reflet de ce qui préoccupe l'ensemble des partenaires avec qui le CAMO travaille.

Déjà, pour 2004-2005, quelques pistes se dessinent :

  • faire connaître les résultats du diagnostic de main-d'oeuvre et les utiliser comme outil de promotion et d'appui à nos actions;
  • sensibiliser les milieux du travail en se rapprochant des comités sectoriels de main-d'oeuvre et explorer avec eux quels types d'intervention pourraient permettre l'atteinte de nos objectifs respectifs;
  • sensibiliser les milieux de travail et s'engager avec nos partenaires du marché du travail dans la recherche de moyens pour mettre davantage nos efforts en commun;
  • contribuer à la reconnaissance des besoins des personnes handicapées en milieu de travail et dans le secteur de l'éducation en regard de l'accès aux technologies;
  • faire le bilan de la Stratégie Jeunesse qui a porté son attention sur des thèmes en lien avec les préoccupations des jeunes personnes handicapées;
  • continuer à fournir information, expertise et outils aux réseaux concernés;
  • se mettre à l'écoute de ce qui se passe en région et mieux connaître les diverses initiatives partout au Québec.

La tâche est grande et c'est avec la collaboration de chacun de nos partenaires que nous pourrons atteindre nos objectifs. Après une année de transition, tournons-nous résolument vers l'avenir!

Carole Foisy,
chef d'équipe et conseillère à la formation et au développement de l'emploi

Remonter

Des nouvelles du fonds d'intégration au travail des personnes handicapées

Lyne Vincent, agente de projets et soutien à la coordination.

Le Fonds d'intégration, géré au Québec par le CAMO pour personnes handicapées, a débuté en avril dernier sa quatrième année d'existence en tant que programme.

À la demande de Développement des ressources humaines Canada, nous avons effectué une évaluation des mesures du Fonds pour les deux premières années de la phase programme. Elle a été effectuée pour la période du 1er avril 2001 au 31 mars 2003.

Nous y avons exploré les thèmes suivants : les objectifs visés par le programme, les ressources financières investies tant au niveau des enveloppes projets et frais de fonctionnement, les activités réalisées, le profil de nos participantes et participants, les résultats obtenus, le taux de succès, les effets et répercussions pour les participants, pour les employeurs, l'appréciation des services spécialisés d'emploi et l'appréciation du milieu associatif. Aussi, nous avons voulu souligner l'engagement des partenaires, raconter quelques histoires à succès et y inclure quelques témoignages.

Quelques faits saillants pour la période visée par l'évaluation

  • Le Fonds devait admettre 912 nouveaux participants; 936 ont réellement été admis.
  • La rétention en emploi à la fin du plan d'action a été de 57 %.
  • Sur ces nouveaux participants, 495 étaient des hommes et 441 étaient des femmes. Pour l'ensemble des nouveaux participants, 465 avaient 35 ans et moins.
  • 28 % des participants vivent ou ont vécu avec un problème de santé mentale.
  • 43 % des participants présentent une déficience physique et/ou motrice.
  • 26 % des participants ont une déficience intellectuelle.
  • 57 % des participants ont des études secondaires, terminées ou non.
  • 10 % des participants ont des études universitaires.
  • 40 % des participants travaillent dans le secteur des services et 66 % obtiennent des emplois journaliers ou de personnel de soutien.

Statut à la fermeture du plan d'action

  • En emploi : 44 %
  • Retour à l'école : 8 %
  • À son compte : 5 %
  • Sans emploi : 43 %

Voici quelques graphiques démontrant le taux de satisfaction des participantes et participants, des employeurs, des services spécialisés de main-d'oeuvre et du milieu associatif :

Satisfaction des différentes mesures en
nombre de participants

Graphique intitulé Satisfaction des différentes mesures en nombre de participants

Satisfaction générales de l'aide obtenue / Employeurs

Graphique intitulé, Satisfaction générale de l'aide obtenue Employeurs

Satisfaction en % concernant le programme / Services spécialisés d'emploi

Graphique intitulé, Satisfaction en pourcentage concernant le programme, Services spécialisés d'emploi.

Satisfaction en % concernant le programme / Millieu associatif

Graphique intitulé, Satisfaction en pourcentage concernant le programme, Millieu associatif.

Si vous désirez plus d'information en ce qui concerne cette évaluation, n'hésitez pas à me contacter au bureau de Montréal.

Nous vous rappelons les coordonnées des agentes et agents de projets du Fonds d'intégration qui sont toujours disponibles pour répondre à vos questions :

Montréal : (514) 522-3310 ou 1 888 522-3310
Québec : (418) 522-4747 ou 1 888 455-4334
Rimouski : (418) 721-4520 ou1 888 722-4540
Sainte-Agathe-Des-Monts : (819) 324-1001 ou 1 877 522-3310

De la part de toute l'équipe du Fonds d'intégration, je profite de l'occasion pour vous souhaiter une bonne année 2004 à toutes et à tous, en particulier pour tout ce qui concerne l'intégration au travail des personnes handicapées.

Lyne Vincent,
agente de projets et soutien à la coordination

Remonter

Faites connaître vos projets et initiatives dans la section le coin des régions du bulletin en bref

Éric Daigle, technicien aux communications.

Le Bulletin du CAMO pour personnes handicapées réserve un espace aux partenaires des différentes régions du Québec qui désirent faire connaître leurs projets ou initiatives concernant l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées. Je vous invite donc à me contacter. La date de tombée pour le prochain numéro est le 6 mars 2004.

Éric Daigle,
technicien aux communications

Remonter

En bref

Appel à tous - Recensement de documents concernant les mesures d'accommodement

Nous procédons actuellement au recensement des documents, liens Internet, documents audiovisuels pouvant servir de référence aux employeurs, représentantes et représentants syndicaux qui désirent en savoir plus sur les mesures d'accommodement professionnel. De manière plus large, ils pourront ainsi avoir accès à des outils leur indiquant des méthodes, des mesures à prendre et des exemples dans l'application des principes d'équité en emploi à l'égard des personnes handicapées. Déjà une longue liste de documents a été constituée. Je vous invite à me communiquer vos trouvailles au 1 888 522-3310 ou par courriel (c.foisy@camo.qc.ca) afin que cette banque représente bien l'ensemble des outils récents et pertinents produits au Québec et ailleurs.

Il est à noter que le CAMO mettra bientôt en ligne sa brochure Les mesures d'accommodement professionnel - Des solutions qui font la différence. C'est à surveiller au www.camo.qc.ca. - Carole Foisy

L'accessibilité du Web : une rampe d'accès vers la participation sociale!

Le 2 décembre dernier, la Fondation des aveugles du Québec rendait public les résultats de son évaluation du niveau d'accessibilité de 200 sites Web francophones du Québec et du Canada. Cette initiative visait à sensibiliser les décideurs et les concepteurs Web à l'importance et à l'urgence d'améliorer le niveau d'accessibilité des sites Web pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles.

Pour connaître les résultats de cette évaluation et en savoir davantage sur l'accessibilité Web, consultez le www.accessibiliteweb.org. - Éric Daigle

Révision de textes, correction, mise en page et diffusion :
Éric Daigle et Élaine Durocher

Le Bulletin version braille, sur cassette ou en gros caractères est disponible sur demande.

Comité d'adaptation de la main-d'oeuvre (CAMO) pour personnes handicapées

1030, rue Cherrier, bureau 404
Montréal (Québec) H2L 1H9
Téléphone : (514) 522-3310
Sans frais : 1 888 522-3310
Télécopieur : (514) 522-4708
Téléscripteur : (514) 522-5425
Courriel : camo@camo.qc.ca
Site Web : www.camo.qc.ca

Le Bulletin est réalisé grâce à l'aide financière d'Emploi-Québec.

Logo Emploi Québec

Le CAMO gère également, au Québec, les mesures du Fonds d'intégration au travail des personnes handicapées, un programme du gouvernement du Canada.

Logo du Gouvernement du Canada

Remonter

Travailleur ayant une déficience auditive, signant le mot « travail »

Ajuster la taille du texte (2)

  • Redimensionner le texte à 75%
  • Redimensionner le texte à 90%
  • Redimensionner le texte à 100%
  • Redimensionner le texte à 115%
  • Redimensionner le texte à 125%
Capsules LSQ (langue des signes québécoise) Offres d'emploi de nos partenaires
Je soutiens le CAMO PH

Votre navigation

La Commission des partenaires du marché du travail contribue au financement des activités du
Comité d'adaptation de la main-d'oeuvre (CAMO) pour personnes handicapées.

Commission des partenaires du marché du travail.

Pour plus de renseignements sur le marché du travail et sur les programmes et services publics d'emploi, consultez le site d'Emploi-Québec.