La mise en page du site vous semble bizarre ? Découvrez pourquoi en cliquant ici.

Logo du CAMO pour personnes handicapées

La compétence au-delà de la différence

logo du CAMO adapté pour l'imprimé
M. Pominville, journalier chez Geneka Biotechnologie.
Homme ayant une déficience visuelle, lisant un document en braille lors d'une réunion de travail.
Mme Denis de l'Office municipal d'habitation de Montréal.
Vous êtes ici : Accueil > Documentation > Publications > Vol. 10 no 1 - Juin 2011

Documentation : Publications

Bulletin juin 2011 - Vol. 10 no 1

Bulletin juin 2011 - Vol. 10 no 1

Claude Séguin, directeur général du CAMO pour personnes handicapées.

Mot du directeur général

Notre rapport d'activités 2010-2011

Nous avons tenu notre assemblée générale annuelle le 25 mai dernier et cette rencontre constitue toujours l’occasion de tracer un portrait des réalisations les plus significatives de l’année.

C’est autour de cinq thèmes principaux que ces réalisations ont été regroupées : l’exercice de notre rôle conseil, nos préoccupations pour le développement des compétences des personnes handicapées, notre présence auprès des partenaires, nos activités de communication et notre présence au marché du travail.

Au-delà des efforts consentis à ces réalisations, il importe aussi de souligner le défi qui nous habite : celui de s’assurer que ce que nous entreprenons puisse s’avérer une réelle valeur ajoutée à l’apport de nos partenaires qui partagent cet objectif commun d’améliorer l’accès à la formation et à l’emploi des personnes handicapées.

Remonter

L'exercice de notre rôle conseil

Ce rôle conseil s’inscrit au cœur de notre mission et constitue l’un des mandats qui nous sont confiés par la Commission des partenaires du marché du travail. Selon les conjonctures et les enjeux qui les caractérisent, nous exerçons ce rôle en ayant à l’esprit de souhaiter influencer des décisions ayant des impacts sur cette situation de la formation et de l’emploi.

Un outil pour soutenir l’embauche des personnes handicapées

Nous avons voulu au cours de l’année contribuer à soutenir les entreprises qui veulent se doter de politiques d’embauche à l’égard des personnes handicapées.

En février dernier, nous lancions donc notre dernière publication, La gestion de la diversité, une opportunité à saisir!, que nous avons réalisée avec la collaboration de Kéroul. Cet événement s’est déroulé à la Tour de la Banque Nationale Groupe financier en présence de monsieur Jean-Luc Trahan, président de la Commission des partenaires du marché du travail.

C’est sous le thème d’une gestion des ressources humaines axée sur la diversité que nous mettons en relief les compétences des personnes handicapées en proposant une démarche pour implanter ce type de politique de main-d’œuvre. Puisqu’une image vaut mille mots, ce guide de gestion est accompagné d’une vidéo comportant huit capsules de témoignages probants d’employeurs, de collègues de travail et de personnes handicapées en emploi.

Le lancement du guide La Gestion de la diversité, une opportunité à saisir!
Le lancement du guide La Gestion de la diversité, une opportunité à saisir!

Remonter

Des liens avec le milieu universitaire

Nous pensons que nous pouvons mutuellement nous enrichir de ces liens. Notre rôle conseil peut également prendre appui sur l’expertise de ce milieu dans certains dossiers où des recherches-actions apportent notamment un éclairage complémentaire.

Nous avons voulu rejoindre deux publics particuliers. Nous avons d’abord eu l’occasion de rencontrer des étudiants inscrits en relations industrielles qui sont pour bon nombre de futurs gestionnaires en ressources humaines. Ce fut une occasion de sensibiliser ces étudiants aux enjeux plus particuliers de l’embauche des personnes handicapées dans le contexte de la diversité. Nous avons également réussi à intéresser la Revue Gestion, publiée par HEC Montréal, à nos préoccupations. Cette revue publiera donc un article que nous avons soumis et qui porte sur l’opportunité qu’offre la diversité dans laquelle on situe les compétences des personnes handicapées. La Revue Gestion s’adresse aux gens d’affaires de tous les secteurs, aux professeurs, aux formateurs, aux journalistes et aux consultants en gestion.

Remonter

Faire évoluer la participation sociale des personnes handicapées

Nous nous sommes mobilisés pour apporter un éclairage particulier entourant une des actions de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées qui souhaite mieux baliser les parcours d’emploi et de participation sociale des personnes handicapées.

Bien que nous ayons franchi plusieurs étapes dans ce dossier, nous n’aurons pas réussi, au terme de l’année, à adopter comme nous le souhaitions une position qui puisse faire l’objet du consensus important que nous recherchons. Nous nous sommes toutefois engagés à poursuivre notre travail avec nos partenaires afin d’atteindre le meilleur consensus.

Ce dossier nous a mesurés au défi que nous nous sommes donné dans notre récent plan stratégique où nous souhaitons que le CAMO soit le mieux possible un lieu de convergence de valeurs, d’idées, d’approches et de pratiques.

Remonter

Des préoccupations pour le développement des compétences des personnes handicapées

Nous avons complété au cours de l’année un projet d’évaluation et de reconnaissance de compétences de travailleurs handicapés oeuvrant en entreprises adaptées en coordonnant l’ensemble des activités dans lesquelles plusieurs partenaires ont été mis à contribution. Nous souhaitions que le Cadre de développement et de reconnaissance des compétences élaboré par la Commission des partenaires du marché du travail profite aussi aux personnes handicapées.

Bernard Brais, Benoît Readman et Stéphane Hamel
Bernard Brais, Benoît Readman et Stéphane Hamel

Voici succinctement quelques-unes des rebombées de ce projet :

Pour les travailleurs :
  • Valorisation de leurs compétences;
  • Sentiment que leur métier est reconnu;
  • Obtention d’un certificat, d’un diplôme (souvent une première!);
  • Amélioration de certaines compétences par de la formation;
  • Possibilités de se voir confier des responsabilités plus importantes.
Pour les entreprises :
  • Utilisation de la certification des compétences à des fins d’affaires de l’entreprise;
  • Amélioration possible des méthodes de travail et augmentation du rendement;
  • Identification du degré de compétences des travailleurs et des besoins de formation;
  • Validation des programmes de formation;
  • Développement d’une culture d’entreprise valorisant la formation des travailleurs.

Une soixantaine de travailleurs ont bénéficié de cette expérimentation. Nous entreprenons maintenant une seconde phase à ce projet qui nous permettra de rejoindre 250 travailleurs handicapés au cours de l’année qui débute.

Remonter

Notre présence auprès des partenaires

Nous cherchons à travailler de concert avec plusieurs partenaires tout en offrant notre collaboration à la réalisation de différents projets. Notre présence auprès de partenaires s’est traduite de diverses façons au cours de l’année.

Le dossier de la participation sociale des personnes handicapées nous a amenés à consulter différents groupes afin de mieux cerner les enjeux de cette problématique, enrichissant ainsi notre propre analyse :

  • Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec;
  • Fédération québécoise des centres de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement;
  • Comité national santé mentale travail;
  • Comité accès et soutien aux activités de travail des régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie;
  • Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle;
  • Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l’intégration des personnes handicapées du Québec.

Une visite au Centre de réadaptation Lucie-Bruneau
Une visite au Centre de réadaptation Lucie-Bruneau

Remonter

Nous avons également participé à certains travaux des comités de partenaires dans quelques régions :

  • Nous avons contribué à l’élaboration d’un plan d’action en lien avec les objectifs de la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées au Saguenay-Lac-Saint-Jean;
  • Nous avons participé à la démarche d’orientation du Comité régional pour l’intégration des personnes handicapées en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, plus particulièrement dans un groupe de travail ayant pour but de développer un projet axé sur la formation;
  • Nous avons animé une rencontre d’un comité de travail en Abitibi-Témiscamingue autour des enjeux d’un projet d’intégration au travail dont la pérennité est compromise, faute de financement adéquat;
  • Nous avons participé à la rencontre de bilan du colloque organisé conjointement par les régions de Laval, Laurentides et Lanaudière tenu en mars 2010 et qui portait sur l’emploi des personnes handicapées.

Nous assurons aussi notre présence régulière aux travaux des Tables de concertation travail de Laval et de Montréal.

Quelques participants à l'Assemblée générale annuelle du CAMO tenue le 25 mai 2011
Quelques participants à l'Assemblée générale annuelle du CAMO tenue le 25 mai 2011

Remonter

Nos activités de communication

Nous apportons à chaque année un soin particulier à la mise à jour continue de nos outils de communication afin d’assurer une circulation de l’information en maintenant la communication vivante.

Notre Bulletin s’est doté d’une nouvelle facture que nous souhaitions plus invitante et plus attrayante. L’objectif du Bulletin demeure cependant toujours le même : faire connaître à la communauté nos activités et celles de nos partenaires. Le Bulletin s’est toutefois enrichi d’une nouvelle chronique : chaque numéro propose une entrevue de fond avec une personne handicapée en emploi afin de faire connaître son cheminement professionnel.

Notre site Web est toujours aussi achalandé : 37 797 visiteurs et 106 421 pages consultées. Notre nouvelle section Employeurs présente notre guide de gestion et les huit capsules qui l’accompagnent. Nous poursuivons la mise en ligne de nos informations en LSQ en cherchant à nous améliorer : meilleur repérage et navigation facilitée avec l’ajout d’une image LSQ, attention accordée au montage visuel (éclairage, contrastes, toile de fond, etc.).

Remonter

Notre présence au marché du travail

Nous avons bâti au cours des dernières années des liens importants avec plusieurs entreprises, en étant à l’écoute de leurs besoins et dans la perspective d’élargir les horizons de l’équité et de l’accès à l’égalité en emploi. Ces liens ont évolué au cours de cette période et se sont transformés au point où nous pouvons maintenant compter, parmi ces entreprises, sur de véritables partenaires engagés dans ce défi de l’équité en emploi.

Un réseau qui s’implique : le Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées

Nous poursuivons notre rôle actif de développer et d’animer ce réseau comptant actuellement une trentaine de membres dont le Conseil québécois des entreprises adaptées qui s’est joint au groupe durant l’année.

Logo du Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées

Nous avons voulu orienter cette année notre rôle d’animation de ce réseau de façon à ce que ses membres s’approprient davantage les activités de leur regroupement. Un comité planifie et orchestre maintenant les échanges du réseau : définition et élaboration des contenus, préparation des rencontres autour de thèmes choisis par les membres, animation d’ateliers, etc.

Remonter

Les services conseils aux entreprises

Forts de ces liens avec le milieu du travail, nous poursuivons le développement de notre offre de services conseils aux entreprises qui veulent se doter de politiques d’embauche à l’égard des personnes handicapées. Cette offre de services est l’un des mandats qui nous sont confiés dans la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées. C’est dans cette perspective que nous avons publié cette année le guide La gestion de la diversité, une opportunité à saisir!

Remonter

La 4e édition de la Journée Contact

Nous avons tenu en avril dernier la 4e Journée Contact employeurs/personnes handicapées en s’associant deux partenaires : le Comité Action Personnes Handicapées Intégration Travail de Laval et le SEMO Montérégie.

Cet événement, qui a bénéficié de la couverture médiatique de Radio-Canada et de TVA, a connu un franc succès avec la présence de 900 participants. Près de 60 % de ces participants se sont présentés avec leurs diplômes en poche : universitaire (37 %), collégial (23 %), professionnel (15 %) et secondaire (25 %). Trente-six entreprises se sont inscrites à cette journée et ont dû débourser 500 $ pour la tenue de leur kiosque. Nous avons également bénéficié de commandites, pour un montant supplémentaire de 3 000 $, du Groupe Banque TD, de RBC Banque Royale et de la Fondation des Sourds du Québec.

Le comité organisateur1 de cette 4e édition de la Journée Contact a entrepris le bilan des retombées de cet événement en souhaitant aussi dégager des perspectives pour de futures activités qui doivent permettre de favoriser un recrutement ciblé des compétences des personnes handicapées.

Remonter

Conclusion

Nous voulons en conclusion remercier plusieurs partenaires dont l’expertise et l’implication nous permettent d’aller plus loin. Ces réalisations sont aussi le fruit d’une équipe de travail bien soudée, aux compétences complémentaires, et dont l’engagement se manifeste au quotidien. Ce rapport annuel veut donc refléter toutes ces contributions qui font évoluer la situation de la formation et de l’emploi des personnes handicapées, tout en demeurant conscients des limites que nous impose la disponibilité de nos ressources. Le rapport annuel 2010-2011 est disponible sur le site Web du CAMO.

Claude Séguin
Directeur général

Remonter

Frank Bouchard, conseiller.

En route pour la phase 2 du projet Évaluation des compétences

Après une première phase d’expérimentation, le CAMO pour personnes handicapées pourra continuer à mettre de l’avant son projet d’évaluation et de reconnaissance des compétences des travailleurs handicapées en entretien ménager. Le CAMO a en effet reçu une aide financière du Fonds de déve-loppement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (FDRCMO) pour élargir l’expérimentation à un plus grand nombre d’entreprises adaptées et de travailleurs handicapés.

Ce projet, en cours depuis deux ans, a pour objectif d’évaluer et de reconnaître les compétences des travailleurs à l’emploi d’entreprises adaptées et oeuvrant comme préposés à l’entretien ménager d’édifices publics. Une première phase du projet a permis de cerner la nature du métier et les compétences nécessaires pour l’exercer, d’élaborer et de tester des outils et des procédures permettant d’évaluer ces compétences, de les reconnaître et de les certifier. Les détails des résultats de cette première phase ont été publiés dans Le Bulletin du CAMO de mars 2011 : www.camo.qc.ca/documentation/mars2011.php#evaluation.

Charlotte Bégin, Jocelyne Roy et Sylvio Lessard
Charlotte Bégin, Jocelyne Roy et Sylvio Lessard

Remonter

Les résultats positifs de la première phase et l’enthousiasme des entreprises et des travailleurs pour l’évaluation et la reconnaissance des compétences ont permis d’envisager une suite au projet, afin d’en faire profiter plus de travailleurs et d’entreprises.

Cette deuxième phase vise à évaluer un nombre plus important de travailleurs (250 comparativement à une soixantaine dans la première phase), dans davantage d’entreprises adaptées (5 au lieu de 2). Avec un plus grand bassin de travailleurs et d’entreprises, la phase 2 permettra certes de certifier plus de travailleurs mais aussi de vérifier si les outils et les procédures peuvent convenir à plusieurs profils de travailleurs (handicap, scolarité, etc.) dans des contextes d’entreprises différents. Le projet visera aussi à voir comment les entreprises peuvent s’approprier ces outils et ces procédures et évaluer de manière plus autonome les compétences de leurs travailleurs.

Remonter

Pour mener à bien cette seconde phase, le CAMO s’associe à nouveau à la Commission scolaire Beauce-Etchemin et à son service aux entreprises. Il s’associe également à l’Académie du CQEA, la mutuelle de formation du Conseil québécois des entreprises adaptées (CQEA). Ces deux organisations auront un rôle important à jouer dans le soutien aux entreprises pour l’évaluation des compétences de leurs travailleurs et pour leur certification.

Vincent Plante, Denis Martel et Marc Charrette
Vincent Plante, Denis Martel et Marc Charrette

Ultimement, le projet du CAMO vise à permettre, dans une troisième phase, la mise sur pied d’une procédure officielle d’évaluation de compétences mais aussi de formation des travailleurs, notamment par la création d’une norme professionnelle encadrant le métier de préposé à l’entretien ménager.

Une histoire à suivre…

Frank Bouchard, conseiller

Remonter

Éric Daigle - Conseiller information et communications

Richard Anctil - Mobilité professionnelle : quand tout est possible!

En tout début de carrière et avec beaucoup d’ambitions, Richard Anctil prévoyait demeurer cinq ans dans son tout nouvel emploi d’agent de gestion de portefeuilles à la Société canadienne d’hypothèques et de logement… C’était en 1989!

Aujourd’hui, 22 ans plus tard et à six ans de sa retraite, monsieur Anctil y est conseiller principal en ressources humaines… « Les opportunités ont toujours été très intéressantes pour moi à la SCHL. De fil en aiguille, je suis passé d’un poste à l’autre pour me retrouver finalement conseiller principal en ressources humaines, poste que j’occupe depuis 1997! »

Richard Anctil

Remonter

Partir de loin…

Originaire du Bas-du-Fleuve, Richard Anctil est né avec l'ostéogénèse imparfaite congénitale, souvent appelée maladie des os de verre, qui se caractérise par une extrême fragilité osseuse, surtout durant les périodes de l’enfance et de l’adolescence. « Avec l’ostéogénèse, je ne pouvais pas fréquenter l’école, ma condition physique ne me le permettait pas. Heureusement, ma mère tenait absolument à ce que j’aie accès à l’éducation. Résultat : j’ai eu des tuteurs qui m’ont enseigné à la maison jusqu’au cégep. »

Et aller toujours plus loin…

Pour le cégep, Richard Anctil visait un peu plus loin : Montréal. Après un premier refus, question d’accessibilité des lieux, Richard contacte directement le directeur du cégep et demande à le rencontrer pour discuter de son cas. « Mes parents ont accepté de monter à Montréal avec moi - ils m’ont toujours encouragé dans mes choix – même si ma mère était un peu inquiète. Avant de partir, si j’échappais quelque chose par exemple à la maison, elle me disait : qu’est-ce que tu vas faire quand tu vas être tout seul à Montréal? Ma réponse : je ne sais pas ce que je vais faire mais je vais trouver! » La rencontre avec le directeur a été probante : Richard est accepté à l’essai pour six mois afin de voir si c’est possible de fréquenter le cégep en fauteuil roulant. « Je n’avais pas vraiment l’impression d’être fonceur à l’époque mais après cet épisode, je me suis dis que c’est vrai que je ne lâche pas ! »

Remonter

D’agent de recherche à gestionnaire de portefeuilles

Après un premier emploi d’été à l’Association des paraplégiques du Québec à titre d’agent de recherche et, par la suite, à titre d’agent d’information, poste occupé à temps partiel pendant ses études en sociologie à l’Université de Montréal, Richard participe à un congrès de l’Association : « À cette époque, le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau recrutait. J’ai été approché pour travailler à leur revue « Le Réadaptologue ». J’y ai travaillé un an et demi à peu près et, concours de circonstances, la directrice du service de bénévolat m’a demandé si j’avais quelqu’un à recommander à une de ses amies à la recherche de personnes des groupes-cibles pour son organisation. En réflexion sur mon parcours, je trouvais que j’étais toujours dans le milieu des personnes handicapées : j’avais un handicap, ma soeur aussi, j’ai des amis qui en ont un, je voulais sortir du milieu et j’ai dit que je serais peut-être intéressé. C’était la SCHL! J’ai débuté dans le cadre de ce qu’ils appelaient à l’époque le programme de la relève des cadres : pendant un an, je faisais le tour des différents services durant 3 à 4 mois, pour avoir une vue d’ensemble de l’organisation. Après coup, je pouvais postuler sur des postes à l’interne. C’est ce que j’ai fait! »

Remonter

Prendre sa place!

Premier poste : agent de gestion de portefeuilles. Poste qui consiste à encadrer la gestion de certains organismes comme les coopératives d’habitation par exemple. Travailler avec une clientèle externe, analyser les états financiers, les budgets, intervenir lorsqu’il y a une mauvaise gestion, etc. « C’était une école très exigeante, très difficile pour quelqu’un de jeune. J’avais à peine 30 ans et surtout j’en avais l’air de 18! Je me retrouvais devant des conseils d’administration avec des avocats, avec des groupes qui pouvaient me traiter de maudit fonctionnaire! Souvent quand on devait intervenir, c’est qu’il y avait des problématiques. Je me souviens d’un endroit où les locaux n’étaient pas accessibles et où les participants de la rencontre devaient me transporter moi et mon fauteuil au sous-sol. J’espérais qu’ils veuillent bien me sortir après mon intervention! J’ai fait ça pendant 5 ans. J’ai beaucoup appris! »

Richard Anctil

L’expérience a permis à Richard de mieux cibler les aspects du métier où il se sentait dans son élément. « Je savais que je voulais travailler avec les gens et j’aimais beaucoup l’aspect formation, rencontrer les gens, l’aspect relationnel, l’aspect organisationnel. Je suis donc allé parfaire mes connaissances en gestion des ressources humaines aux HEC. J’ai alors commencé à travailler aux ressources humaines de la SCHL à temps partiel tout en occupant mes anciennes fonctions, pour obtenir un poste permanent dans ce domaine par la suite. »

Remonter

La diversité

Conseiller principal aux ressources humaines depuis 1997, le rôle de Richard est de conseiller les gestionnaires et les employés en ce qui a trait aux ressources humaines. « C’est très large : ça va des politiques en ressources humaines, aux conflits de travail, à la mobilisation, à la reconnaissance, à la diversité, etc. L’importance de la diversité est toujours présente dans l’organisation. Ici, nous avons trois valeurs : l’importance accordée à la clientèle, l’esprit d’entreprise et d’innovation mais aussi le respect de la personne dans l’organisation. Ça c’est très important! Je n’ai plus le dossier diversité comme tel depuis quelques temps, c’est une autre collègue qui s’en occupe mais je fais du mentorat, de l’accompagnement, je fais certains liens avec les gestionnaires, j’essaie de traduire la façon dont je décode certaines situations en lien avec le handicap de la personne ou autres situations liées à des gens des groupes désignés, etc. »

Un conseil pour les chercheurs d’emploi

À l’aube de sa retraite, Richard Anctil soutient que la principale clé pour se trouver un emploi est la formation, peu importe le métier ou la profession. « Si tu veux faire le poids avec les autres candidats qui postulent pour un même poste, il faut aller chercher la formation nécessaire, c’est la carte d’entrée pour y avoir accès. Handicap ou non, il y a certaines exigences de base pour le poste. » Une autre clé? Après le savoir… le savoir-être. « J’ai la chance d’avoir le côté relationnel assez développé et le social assez facile… C’est une excellente carte de visite! »

Mai 2011

Remonter

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) est l’organisme national responsable de l’habitation au Canada. Constituée en société d’État en 1946 pour réagir à la pénurie de logements qui a suivi la guerre, elle est devenue depuis ce jour une institution nationale d'importance. La SCHL est le premier fournisseur au Canada d'assurance prêt hypothécaire, de titres hypothécaires, de programmes, de politiques et de recherche en matière d'habitation. La SCHL travaille à améliorer les options financières en ce qui a trait à l'habitation au Canada; elle aide les Canadiens à faible revenu à accéder à la propriété; elle améliore les normes en matière de construction d'habitation et donne aux responsables des politiques l'information et l'analyse dont ils ont besoin pour assurer la prospérité du marché de l'habitation au Canada.

Source : www.cmhc-schl.gc.ca

Éric Daigle
Conseiller - Information et communications

Remonter

Éric Daigle - Conseiller information et communications

Portrait de la 4e Journée Contact employeurs/personnes handicapées

La 4e Journée Contact employeurs/personnes handicapées du CAMO pour personnes handicapées se déroulait le 7 avril dernier au Centre Mont-Royal à Montréal. Pour cette 4e édition, le CAMO s’est associé à la région de Laval avec le Comité Action Personnes Handicapées Intégration Travail (ÇAPHIT) et à la région de la Montérégie avec le SEMO Montérégie afin de couvrir un plus grand territoire et de joindre un plus grand nombre de personnes. Résultat : la Journée a connu un grand succès avec plus de 900 chercheurs d’emploi, 34 employeurs et différentes ressources.

Des compétences nombreuses et diversifiées

Encore une fois, la 4e Journée Contact a permis d’avoir un portrait des compétences nombreuses et variées des personnes handicapées, et ce, qu’elles soient de niveaux universitaire, collégial, formation professionnelle ou secondaire. Vous trouverez un aperçu des profils de formation des participants à la fin de l’article.

Journée Contact 2011

Remonter

Des employeurs de secteurs variés

Représentant différents secteurs, 34 employeurs ont répondu à l’invitation du CAMO et étaient sur place pour rencontrer les chercheurs d’emploi :

  • Aéroports de Montréal;
  • Air Canada;
  • Alimentation Couche-Tard;
  • Astral;
  • Banque Nationale Groupe financier;
  • CBC/Radio-Canada;
  • Cégep Marie-Victorin;
  • Centre de services partagés (fonction publique québécoise);
  • CGI;
  • Cirque du Soleil;
  • Collège de Maisonneuve;
  • Commission de la fonction publique du Canada;
  • Conseil québécois des entreprises adaptées;
  • Desjardins;
  • Hydro-Québec;
  • Les Services Ménagers Roy Ltée;
  • MétéoMédia;
  • Postes Canada;
  • RBC Banque Royale;
  • Samson Bélair/Deloitte et Touche;
  • Santé Canada;
  • Service correctionnel du Canada;
  • Société de transport de Laval (STL);
  • Société de transport de Montréal (STM);
  • Société du Vieux-Port de Montréal;
  • Société québécoise d’information juridique;
  • Statistique Canada;
  • TD Assurance;
  • TD Canada Trust;
  • Transports Canada;
  • Ultramar Ltée;
  • Université de Montréal;
  • Université McGill;
  • Ville de Montréal.

Journée Contact 2011

Remonter

Les organismes de services

Différentes ressources étaient également sur place pour répondre aux questions des participants en lien avec l’emploi et la formation :

  • Association québécoise inter-universitaire des conseillers pour les étudiants ayant des besoins spéciaux (AQICEBS);
  • Office des personnes handicapées du Québec;
  • Placement étudiant d’Emploi-Québec;
  • Regroupement des organismes spécialisés pour l’emploi des personnes handicapées (ROSEPH);
  • Service d’aide à l’intégration des élèves (SAIDE) du Cégep du Vieux Montréal;
  • Services d'accueil, de référence, de conseil et d'accompagnement (SARCA) de la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

Remonter

Une clinique CV et entrevue et des conférences

Toujours aussi populaire, l’espace clinique CV et entrevue a bénéficié de l’expertise d’un plus grand nombre de conseillers afin de répondre aux nombreux visiteurs et ainsi éviter une trop longue attente pour les chercheurs d’emploi. À cet égard, le CAMO tient à remercier le ROSEPH et les nombreux conseillers en main-d’œuvre qui ont fait de la clinique CV et entrevue un succès.

Les différentes présentations de l’espace conférence ont aussi connu un bon achalandage avec le témoignage de Daniel Lanteigne, analyste à la Banque Nationale Groupe financier qui relatait son cheminement en emploi, la présentation d’Émilie Boyle, conseillère en ressources humaines chez TD Assurance qui présentait différentes façons de se démarquer en ce qui a trait au CV et à l’entrevue, celle de Nathalie Guilbert, conseillère principale en recrutement chez RBC Banque Royale qui présentait les avantages de postuler en ligne et, finalement, la présentation de Trina Paquin, chef de service - acquisition de talents et diversité chez Air Canada qui proposait quelques façons de se démarquer et de sortir du lot lorsqu’une personne participe à un salon de l’emploi.

Clinique CV et entrevue

Remonter

Les suites de la Journée Contact

L’objectif de la journée était de mettre en contact une main-d’oeuvre diversifiée, qualifiée et compétente et des employeurs ayant besoin d’une telle main-d’œuvre. Il s’agit encore une fois de faire un suivi auprès des différents employeurs présents et des nombreux participants afin de connaître les retombées de la journée (recrutement, embauches), les amélioration à apporter, etc. C’est toujours un dossier à suivre…

Merci à nos partenaires et collaborateurs

La réalisation et le succès de la 4e Journée Contact a été rendu possible grâce à la grande collaboration des partenaires suivants : le Comité action personnes handicapées intégration travail (ÇAPHIT) de Laval, le SEMO Montérégie, le Réseau des entreprises pour l’intégration des personnes handicapées, l’Association québécoise inter-universitaire des conseillers aux étudiants ayant des besoins spéciaux et le ROSEPH.

La Journée Contact 2011

Remonter

Le CAMO a également pu compter sur la générosité financière de trois organisations pour la réalisation de l’événement : la Fondation des Sourds du Québec, le Groupe Banque TD et RBC Banque Royale.

Finalement, un énorme merci aux employeurs et aux nombreux participants qui ont répondu à l’invitation du CAMO.

Chapeau à des ressources précieuses!

Le succès de la Journée est aussi rendu possible grâce à la collaboration et au professionnalisme de précieux partenaires qui, année après année, sont toujours présents pour répondre aux besoins spécifiques des chercheurs d’emploi. Pensons aux ressources qui accompagnent les personnes ayant une déficience visuelle ou celles qui facilitent la communication et la participation des personnes ayant une déficience auditive.

Le CAMO tient à souligner la grande collaboration du Regroupement des Aveugles et Amblyopes du Montréal Métropolitain (RAAMM), particulièrement celle de madame Martine Grenier, responsable du service d’aide bénévole, qui s’assure de trouver les bénévoles pour accompagner les personnes ayant une déficience visuelle.

Remonter

Couverture médiatique

La 4e Journée Contact a profité d’une bonne couverture médiatique avec, entre autres, deux diffusions dans le Journal 24 h et une diffusion dans le cahier CV de La Presse.

Vous pouvez voir le reportage de Vincent Maisonneuve diffusé au Téléjournal de Radio-Canada le 8 avril.

Vous pouvez également écouter le reportage de Vincent Maisonneuve diffusé à l’émission Classe économique de la Première Chaîne de Radio-Canada le 8 avril (reportage plus long).

Les reporters

Remonter

Profils de formation des participants à la 4e Journée Contact

Université : 37 % des participants

Aperçu des programmes d’études :

  • Actuariat;
  • Adaptation scolaire;
  • Administration;
  • Anthropologie;
  • Architecture;
  • Arts visuels;
  • Bibliothéconomie;
  • Biochimie;
  • Biologie;
  • Chimie;
  • Cinéma;
  • Commerce;
  • Communications;
  • Comptabilité;
  • Criminologie;
  • Design;
  • Droit;
  • Économie;
  • Éducation;
  • Finances;
  • Génie (mécanique, électrique, industriel);
  • Géographie;
  • Gérontologie;
  • Gestion;
  • Histoire;
  • Informatique;
  • Journalisme;
  • Kinésiologie;
  • Politique internationale et droit international;
  • Psychologie;
  • Relations industrielles;
  • Ressources humaines;
  • Sciences physiques;
  • Sciences (information, politiques);
  • Sociologie;
  • Travail social;
  • Urbanisme;
  • etc.

La Journée Contact 2011

Remonter

Collégial : 23 % des participants

Aperçu des programmes d’études :

  • Administration;
  • Archives médicales;
  • Assurance dommages;
  • Bureautique;
  • Cinéma;
  • Commerce électronique;
  • Communications;
  • Comptabilité;
  • Design graphique;
  • Documentation;
  • Éducation spécialisée;
  • Électrotechnique et électronique;
  • Enquête et investigation;
  • Entretien aéronef;
  • Estimation et évaluation de bâtiments;
  • Gestion de commerce;
  • Gestion de l'approvisionnement;
  • Gestion de réseaux informatiques;
  • Gestion industrielle;
  • Graphisme et infographie;
  • Hydrogéologie;
  • Infographie;
  • Informatique;
  • Multimédia;
  • Préposé aux bénéficiaires;
  • Programmeur-analyste;
  • Sciences de la santé;
  • Sciences de la nature;
  • Sciences humaines;
  • Secrétariat;
  • Techniques de bureau;
  • Techniques juridiques;
  • Technologie du génie civil;
  • Technologie en imagerie médicale;
  • Télécommunications;
  • Tourisme;
  • Travail social;
  • Usinage et gestion financière informatisée;
  • Webmestre;
  • etc.

Remonter

Formation professionnelle : 15 % des participants

Aperçu des programmes d’études :

  • Administration;
  • Agent de bureau;
  • Agent de sécurité;
  • Agent d'immeubles;
  • Assistant technique en pharmacie;
  • Commis comptable;
  • Comptabilité;
  • Cuisine;
  • Dessin de bâtiment;
  • Dessin industriel;
  • Électricité de construction;
  • Électromécanique de systèmes automatisés;
  • Entretien général d'immeuble et ménager;
  • Infirmière auxiliaire;
  • Informatique;
  • Machiniste;
  • Préposé aux bénéficiaires;
  • Réception hôtelière;
  • Secrétaire juridique;
  • Secrétariat;
  • Soutien informatique;
  • Technicien en informatique;
  • Technique d’usinage;
  • Vente;
  • etc.
Secondaire : 25 % des participants

Éric Daigle
Conseiller - Information et communications

Remonter

En bref

SURDITÉ ET TRAVAIL : apprendre, découvrir, embaucher

Dans le cadre de la Fête des travailleurs, le ÇAPHIT a lancé, le 3 mai dernier, sa trousse SURDITÉ ET TRAVAIL découvrir, comprendre, embaucher.

Lors de cet événement qui a rassemblé plus d’une trentaine de participants et d’employeurs, il a été question de préjugés et de perspectives d’emploi pour les personnes sourdes. Les employeurs reconnaissent les personnes sourdes et malentendantes comme une solution face à leurs difficultés de recrutement.

Cette nouvelle trousse SURDITÉ ET TRAVAIL découvrir, comprendre, embaucher contient des fiches d’information sur les aides financières, les équipements de communication adaptée, l’adaptation de poste de travail d’une personne sourde, les ressources utiles et bien plus.

Remonter

L'affiche de surdité et travail

La trousse est disponible en ligne au caphit.org. ou dans les organisations suivantes :

  • Association des personnes vivant avec une surdité de Laval (APVSL);
  • L'Étape Laval;
  • Option Travail;
  • Corporation intégration à la vie active des personnes handicapées de Laval (CIVAPHL);
  • CAMO pour personnes handicapées;
  • Institut Raymond-Dewar;
  • Centre de réadaptation MAB McKay.

Éric Daigle
Conseiller - Information et communications

Remonter

Notes:

Le CAMO a pu compter sur la collaboration du Comité Action Personnes Handicapées Intégration Travail de Laval, du SEMO Montérégie, du Réseau des entreprises pour l'intégration des personnes handicapées et de l'Association québécoise inter-universitaire des conseillers ayant des besoins spéciaux.(retour note 1)

Travailleur ayant une déficience auditive, signant le mot « travail »

Ajuster la taille du texte (2)

  • Redimensionner le texte à 75%
  • Redimensionner le texte à 90%
  • Redimensionner le texte à 100%
  • Redimensionner le texte à 115%
  • Redimensionner le texte à 125%
Capsules LSQ (langue des signes québécoise) Offres d'emploi de nos partenaires

Votre navigation

La Commission des partenaires du marché du travail contribue au financement des activités du
Comité d'adaptation de la main-d'oeuvre (CAMO) pour personnes handicapées.

Commission des partenaires du marché du travail.

Pour plus de renseignements sur le marché du travail et sur les programmes et services publics d'emploi, consultez le site d'Emploi-Québec.